Centre de Cryothérapie
4 Avenue d'Haouza, 72100 Le Mans
Tél : 02 43 40 07 17

             Je m’appelle Aurore, j’ai 30 ans et je suis enseignante dans le secondaire en lycée.
Diagnostiquée fibromyalgique en janvier 2017, cela fait maintenant 3 ans que je vis avec la fibromyalgie. Elle m’ impose son redoutable tempo : des périodes de tranquillité relatives presque sans douleurs et sans fatigue puis des crises de durée et d’intensité variables m’empêchant trop souvent de travailler comme je le voudrais.


             Avant de me lancer dans l’aventure Cryothéra, cela faisait déjà un mois et demi que j’étais en arrêt de travail. Une chute dans mes escaliers, une crise de fibromyalgie et la suspicion d’une hernie cervicale ont tôt fait de me rappeler ce que sont les douleurs insupportables et la fatigue extrême que j’avais réussi à neutraliser jusqu’alors. Je me sentais complètement découragée et démunie à force d’avoir essayé des traitements médicamenteux et des huiles essentielles, d’avoir mangé sans gluten et sans lactose ainsi que d’avoir conjugué séances de kinésithérapie et d’ostéopathie.
Beaucoup d’investissement financier pour si peu de soulagement...


              Étant une grande adepte de la méditation et de la relaxation, j’avais l’impression de cumuler les séances sans réel effet à long terme sur mes symptômes. Cependant, un après-midi de décembre, excédée par mon état, je me suis mise à naviguer sur des sites évoquant la fibromyalgie et les traitements possibles. Après quelques minutes de recherches, je suis tombée sur des témoignages de personnes vivant avec des douleurs chroniques. Elles avaient toutes essayé la cryothérapie et en vantaient les bienfaits.
Je me suis renseignée pour savoir si cette thérapie existait au Mans. BINGO ! Le pôle santé sud en parlait ! Le centre était à 2 kilomètres de mon domicile ! Curieuse comme je le suis, j’ai regardé sur Youtube à quoi pouvait bien ressembler une séance de cryothérapie. Un peu impressionnée et effrayée, j’ai pourtant décidé de prendre rdv sur Doctolib. Il m’a fallu quelques jours pour accepter l’idée de me plonger dans ce froid sec durant quelques minutes.
Le mercredi 18 décembre, ma 1ère séance a eu lieu. J’ai tout de suite été rassurée par la bienveillance honnête de l’infirmière qui m’a expliqué le fonctionnement d’une séance.
Elle a tout de suite précisé que la cryothérapie est un traitement permettant de retrouver un confort de vie quotidien sans pour autant supprimer la maladie. D’emblée, Mme Philippe a même ajouté que j’entamais un nouveau combat en combattant le mal par le mal. Cette franchise a fait boule de neige dans ma tête ! J’ai été très surprise de la rapidité et de la précision avec lesquelles le froid localise les endroits qui vous font le plus souffrir. En sortant de la cabine, un feu d’artifice épidermique m’a saisie. Autant vous dire que les tremblements et la chair de poule se sont réunis dans mon corps tout entier pour célébrer les fêtes de fin d’année avant l’heure ! Un bon café chaud plus tard et j’avais déjà hâte de revenir !


                Suite à ce premier baptême de glace, j’ai ressenti une fatigue très différente de celle dont j’avais l’habitude. Je sentais qu’elle me préparait véritablement à un sommeil perdu depuis des semaines. J’ai eu très mal pendant 48h. La fatigue et la souffrance me forçaient à me reposer malgré mon envie de vaquer à mes occupations. Une fois ce cap de la première séance passé, je me suis sentie mieux.


                 Après ma 2ème séance le 26 décembre, j’ai de nouveau ressenti le froid, les douleurs et la fatigue mais j’ai pu constater une nette amélioration en ce qui concerne les douleurs articulaires situées au niveau de la nuque et des genoux. Même les douleurs musculaires semblaient anesthésiées. Mes deux jours sans aucune douleur m’ont donné très envie de revenir.
Les fêtes de fin d’année furent éprouvantes mais mon sommeil gagnait en qualité, cela me permettait ainsi d’établir une coupure nette avec des journées ponctuées par la douleur. Je me suis amusée à inventer un syndrome pour définir mon ressenti lorsque mon corps et mon mental sont épuisés : le syndrome du traîneau du Père Noël ! Ceci signifie que je me lève en ayant l’impression de traîner un poids lourd derrière moi qui m’oblige à ralentir à la manière d’une tortue.
La 3ème séance a eu lieu le 7 janvier dernier. Cette troisième visite à Cryothéra m’a confirmé que la qualité de mon sommeil s’était améliorée en seulement 15 jours : moins de réveils nocturnes, moins de prise d’antalgiques, une énergie de courte durée dans la journée mais bien réelle. J’ai réussi à marcher 2 kilomètres dès le lendemain ! La cryothérapie m’a permis de retrouver une activité physique douce afin d’oxygéner mon corps et de libérer mon esprit : la marche en pleine conscience.
                    Lors de mes deux premières séances, les douleurs se sont mises en mode veille pendant 24 à 48h. Cette dernière séance m’a amenée à faire un constat incroyable : moins voire plus de douleurs pendant 3 jours, un sommeil retrouvé et un stress quasi évaporé. De plus, j’arrive de nouveau à cuisiner et à faire un peu de marche avec mon compagnon, activités que nous adorons pratiquer ensemble. Même les gestes les plus simples de la vie quotidienne comme se coiffer, faire quelques courses ou encore un peu de ménage retrouvent la banalité qui les caractérise. Grâce à la cryothérapie, ce n’est plus le parcours du combattant pour les accomplir.
Le coût d’une séance est de 29 €. Actuellement, l’association Cryothera fait ce qu’elle peut pour que les séances dédiées aux malades chroniques soient moins coûteuses. En comparant ce tarif à ceux des médecines alternatives, je trouve cela raisonnable et je vais vous dire pourquoi : que vous consultiez un ostéopathe , un étiopathe ou encore que vous cherchiez à vous soulager avec des massages énergétiques, c’est minimum 50 euros la séance sans remboursement.
A l’instant où j’écris, je tiens à dire que mon objectif est de suivre 10 séances pour ressentir les bienfaits optimaux de la cryothérapie à raison d’une visite au centre par semaine.

                A vous qui vous sentirez attiré(e) par cette méthode, j’aimerais adresser ces quelques mots d’encouragement et de soutien. Votre pathologie ne s’en ira pas comme par enchantement mais la thérapie par le froid diminuera progressivement vos symptômes. Repoussez votre peur ou votre appréhension du froid tant que vous le pouvez et ne vivez pas cette expérience seul(e) si vous ne vous sentez pas assez fort(e) pour y faire face. Soyez à l’écoute de vos sensations, même les plus infimes. Je vous souhaite sincèrement de vous rechercher, de vous explorer et d’avoir la chance d’intégrer la cryothérapie dans votre mode de vie en vous disant juste après que vous ne regretterez rien. Bonne chance !